Les 10 commandements de l’écrivain de fiction

0

Lorsqu’on est apprenti écrivain, on a parfois du mal à mettre le pied à l’étrier, et à se plonger dans l’écriture de son histoire de fiction. Alors on cherche, encore et encore, inlassablement, des conseils, des règles, des astuces pour bien écrire, pour mieux écrire.

Mais au final, après l’accumulation de centaines de conseils, on en est toujours au même point.

Si l’on ne devait retenir que 10 conseils d’écriture à destination des écrivains de fiction, voici ceux que je retiendrais.

 

Les 10 commandements de l’écrivain de fiction

1 ) Posez vos fesses dans votre chaise

Le conseil ultime que je pourrais donner à tout écrivain est de s’asseoir à son bureau, et de commencer à écrire. Là, tout de suite, maintenant !

 

2 ) N’ennuyez pas le lecteur

Lorsque vous écrivez, pensez toujours à votre lecteur final. Cette description qui se déroule sur 4 paragraphes n’est-elle pas trop longue ? Et ce monologue sur 3 pages, ne va t-il pas ennuyer le lecteur ? Et ce chapitre que vous avez tant apprécié écrire, est-il nécessaire au bon déroulement de l’histoire ?

La lecture doit être agréable, et si possible surprenante. Ne dit-on pas qu’un bon roman doit surprendre le lecteur au moins trois fois ?

 

3 ) Faites que votre temps d’écriture soit sacré

Pour avancer dans son écriture, il est nécessaire de se réserver du temps. A vous de trouver la bonne routine, le bon processus d’écriture. Mais il y a une règle : que vous soyez célibataire ou que vous ayez une vie de famille, que vous vous réserviez 30 minutes ou 4 heures pour écrire, votre créneau d’écriture est sacré ! Personne ne doit vous déranger pendant ce temps-là, afin que vous puissiez vous concentrer pleinement sur votre fiction.

 

4 ) Honorez la vie de vos personnages

Faites honneur à vos personnages, donnez-leur une vie palpitante, faites-les respirer, faites-les transpirer. Faites-les vivre, boire, manger, etc… Un personnage vivant et intéressant accrochera d’autant plus le lecteur.

 

5 ) N’ayez pas l’esprit noir

Ecrire, c’est une activité solitaire, qui prend du temps. Beaucoup de temps !

Certains jours, vous serez plus motivés que d’autres, d’autres jours, vous aurez l’impression de ne pas voir le bout du tunnel.

Ne vous découragez pas, n’abandonnez pas, peu importe que vous mettiez 1 semaine ou 5 ans à sortir votre histoire : écrivez tous les jours, et continuez à prendre du plaisir à faire vivre vos personnages et les faire évoluer dans un monde imaginaire ou des situations embarassantes.

 

6 ) Montrez dès que possible, plutôt que de décrire

C’est un conseil que l’on donne à tous les auteurs et scénaristes : montrez les choses plutôt que de les dire ou les décrire.

Mais concrètement, comment on fait ?

  • En écrivant ses scènes pour qu’elles se passent en temps réel.
  • En plaçant le personnage non plus comme un spectateur externe mais comme un acteur, volontaire ou non, de la scène
  • En utilisant description, action et dialogue pour plonger le lecteur dans le récit, en utilisant juste ce qu’il faut d’informations pour laisser son imagination faire le reste.
  • En évitant de décrire les émotions de votre personnage. Faites plutôt transpirer ses émotions par ses paroles, par ses actes.

 

7 ) Volez !

Oui, vous avez bien lu, je vous incite à voler. Enfin, plutôt à emprunter des idées chez les autres auteurs.

Bien sûr, vous n’allez pas écrire le même scénario avec vos mots, mais prenez des idées par ci par là que vous pourrez développer.

Vous adorez la saga « Alien » et vous souhaitez intégrer une bestiole similaire dans votre histoire de science-fiction ? Inspirez-vous en, sans en faire une copie conforme. Expérimentez !

 

8 ) Corrigez et réécrivez, encore et encore

ça y est, vous venez de finir d’écrire le premier draft de votre histoire ? Bien !

Maintenant, vous allez pouvoir le relire, le corriger, et surtout réécrire, réécrire, réécrire encore.

Le premier draft est là pour donner une direction à l’histoire, mais ce n’est que pendant la phase de réécriture que le texte est sublimé, qu’on rajoute des métaphores, de la dynamique et du volume à son texte.

 

9 ) Confrontez les conditions humaines

Ce qui est intéressant dans les fictions, c’est de se faire confronter des milieux différents, d’amener une réflexion sur les conditions humaines, passées, présentes, futures.

Cherchez à faire évoluer vos personnages en dehors de leur milieu habituel, pour qu’ils se confrontent à différentes conditions humaines, et qu’ils se forgent ainsi.

 

10 ) Soyez certains que chaque mort de votre fiction est nécessaire

On ne le répète jamais ça, une mort dans un livre doit servir un but !

par exemple, dans « L’homme rune », le Tome 1 du Cycle des démons de Peter Brett, le héros voit sa mère mourir de façon atroce. Cette mort est d’ailleurs l’élément déclencheur de tous les événements qui vont suivre, elle n’est pas gratuite.

Pour en savoir + sur l’art et la manière de tuer un personnage, je vous invite à consulter mon article précédent : Comment tuer un personnage avec classe ?

Vous aimerez aussi ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Afficher
Masquer