L’art de nommer un personnage de roman (1/3)

comment nommer un personnage de roman 0

Nommer un personnage n’est qu’une infime part de sa caractérisation, et pourtant, la plupart des auteurs et scénaristes soignent ce choix, parce que mine de rien, un nom révèle bien plus de choses sur celui qui le porte qu’on veut bien le croire. Mais nommer ses personnages est un art plus subtil qu’il n’y paraît.

Nombreux sont ceux qui bloquent à cette étape : comment nommer un personnage de roman ?

Cet article fait partie d’une série de 3 articles :

  • Partie 1 : Les questions à se poser avant de nommer un personnage
  • Partie 2 : Quelques règles à respecter… et quand savoir les contourner
  • Partie 3 : Astuces pour bien nommer ses personnages

 

On va voir ensemble les différentes pistes possibles, mais avant tout je souhaiterais établir une règle très simple :

Il n’est nécessaire de nommer un personnage et de lui créer un vrai background que si (et seulement si) ce personnage est important dans votre histoire.

Soyons clair, que le tavernier qui sert une bière et échange des banalités avec le héros, que l’on ne voit que pendant deux paragraphes, s’appelle Bertrand, on s’en fout … Complètement !

C’est une information qui n’apporte rien au lecteur, pire même, qui alourdit votre texte, et peut amener plus de confusion chez le lecteur.

 

Les questions à se poser avant de nommer un personnage

Il est de bon ton de se poser quelques questions avant de nommer son personnage. D’ailleurs, j’ai pour habitude de d’abord caractériser mes personnages, de leur donner un contexte familial et socio-culturel avant de les nommer, et je vous recommande d’en faire autant.

Mais de quelles questions s’agit-il ?

 

1 ) Pour quel genre littéraire écrivez-vous ?

Cela paraît évident, mais on ne choisira pas les mêmes noms pour ses personnages pour un roman policier noir, un roman de fantasy, un roman historique ou encore un roman de science-fiction.

Prenons Aliénor comme prénom, très connoté Moyen-âge d’ailleurs. Celui-ci aurait tout à fait sa place dans un roman historique ou d’aventure médiévale.

Mais on préférera un dérivé comme Elénora pour un roman de Fantasy, Nora pour un roman policier noir ou moderne, et Héléus, se rapprochant du terme grec originel « eleos » (compassion), pour un roman de science-fiction.

Le genre littéraire influera donc sur la manière de nommer ses personnages.

 

2 ) Le personnage est-il suffisamment important pour le nommer ?

Tous les personnages n’ont pas besoin de recevoir un nom, comme je l’ai évoqué plus haut dans l’article. Pas besoin de nommer le tavernier, qui ne sera là que pendant un paragraphe, pour servir un godet de bière à votre personnage et lui donner les nouvelles du village.

Posez-vous donc sérieusement la question.

  • Est-il utile de donner un nom à ce personnage ?

 

3 ) Les autres personnages ont-ils besoin de connaître son nom ?

Dans certains cas, vous allez nommer un personnage, pour indiquer au lecteur qu’il est important, et pour l’amener à créer du lien.

Mais les autres personnages de votre récit doivent-ils nécessairement connaître son nom ?

Peut-être que Rojer Ogremont est un homme inconnu au bataillon dans votre histoire de fantasy, alors qu’il est connu dans toute la région comme « Le Marteau », pour avoir sauvagement fracassé le nez d’un de ses adversaires lors d’une joute ?

 

4 ) Quelle est l’origine du personnage ?

Enfin, il faut se poser la question des origines, du contexte socio-culturel, etc…

Nous ne nommerons pas de la même manière le personnage selon qu’il est un noble ou un paysan, un homme ou une femme, selon son métier, sa nationalité, sa culture, le contexte socio-culturel, selon ses traditions et également sa tranche d’âge.

Si votre roman se situe dans un contexte réaliste, il faudra vous accoutumer des traditions et du contexte socio-culturel déjà existant.

Mais si vous écrivez un roman de science-fiction suffisamment éloigné dans le temps, ou un roman de fantasy, alors vous pouvez laisser libre court à votre imagination, et mettre en place vos propres mythes et légendes, traditions, cultures, règles de nommages.

Cet article est un article en trois partie. Je vous donnerai dans la partie 2 les règles que l’on doit respecter en tant qu’écrivain (et quand savoir les transgresser), et dans la partie 3 des astuces pour bien nommer vos personnages et ne plus jamais bloquer sur les noms.

Cet article fait partie d’une série de 3 articles :

  • Partie 1 : Les questions à se poser avant de nommer un personnage
  • Partie 2 : Quelques règles à respecter… et quand savoir les contourner
  • Partie 3 : Astuces pour bien nommer ses personnages

99 conseils pour mieux écrire !

Téléchargez dès maintenant ce guide GRATUIT pour commencer votre livre, améliorer votre écriture et devenir écrivain !

Votre adresse mail est uniquement utilisée pour vous envoyer ce guide gratuit, conseils, newsletter, et promotions sur nos produits. Vous pouvez à tout moment vous désinscrire via le formulaire de contact ou le lien dans la newsletter.

 

 

 

 

 

Vous aimerez aussi ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Afficher
Masquer